La reproduction du pigeon

 

                                                                LA REPRODUCTION DU PIGEON VOYAGEUR 

Accouplement 1

La période de reproduction dure environ  8 mois, elle s’étale de fin janvier à fin septembre ( les colombophiles joueurs accouplent bien souvent en décembre afin de pouvoir baguer les premiers jeunes en début d'année ), temps pendant le quel la femelle produit 5 à 7 nichées ; une nichée étant constituée généralement de  2 pigeonneaux.
La femelle pond dans un nid qu’elle confectionne au moyen de la paille ou de brindilles sèches.

La ponte :

Oeufs pigeons
Une dizaine de jours après l’accouplement, la femelle pond deux œufs de couleur blanchâtre. Après elle se met à pondre.

La couvaison : 

27752411 194061007849389 2180225582032644499 n


Elle est assurée par le pigeon et la femelle qui se relaie à tour de rôle. 
Les œufs sont ainsi portés à une température de 38 / 39°C.
Il faut attendre 18 à 19  jours après la ponte pour voir naître les pigeonneaux.

L’incubation artificielle :


On peut procéder à l’incubation artificielle pour augmenter la production des œufs.
Le mirage des œufs s’effectue entre le quatrième et le huitième jour.
Si les œufs sont clairs la fécondation n’a pas eu lieu, il est alors inutile de poursuivre la couvaison.

La naissance des pigeonneaux Le baguage :

14433137 204984736581663 2293646164609321570 n


En fin d’incubation, les petits percent la coquille avec leur bec. Ils sont alors complètement dépendants de leurs parents car ils naissent aveugles et incapables de se déplacer. 
Les parents les protège du froid et s’occupent de l’alimentation. 
Il faut attendre le quatrième jour pour voir leurs yeux s’ouvrir.
Vers le sixième jour les parents commencent le sevrage. Vers le vingt-cinquième jour ils commencent à battre des ailes et  à un mois ils peuvent prendre leur envol.

Le baguage : 

E7230aa58d3ce1d9467ce7e858d72561


Le baguage est un moyen d’identification des pigeons. Il s’effectue entre le sixième et le douzième jour après les pattes de pigeon sont trop grosses. 
En tant qu’éleveur, nous sommes tenues d’établir un cahier des reproductions sur lequel sont consignés les accouplements.


Le gavage Le sevrage :

Gavage 1

Les parents vont gaver leurs jeunes jusqu'au moment du sevrage attention de bien mettre a leur disposition du vitaminéral et de la nourriture a volonté 

 

Le sevrage :

Sevrage

Le sevrage des pigeonneaux est toujours un moment délicat.
Il s'agit d'agir avec calme et douceur afin d'éviter à tes jeunes pigeons de subir un stress intense, déclencheur parfois de maladies et facteur de pertes lors des premières sortie du pigeonnier.


La date de sevrage varie selon les cas. (Du 20ème jour au 28ème.)
Il y a plusieurs raisons à cet écart comme par exemple selon:
- si les jeunes sont restés avec leurs deux parents
- si vers le 15ème jour les parents ont été séparés et le nourrissage confié à l'un d'eux et selon à qui, la date varie encore.
- si tu as pris soin de mettre de la nourriture au casier ou non en fin d'élevage
- un froid glacial le jour prévu ... etc ....

En règle toute générale, un pigeonneau sevré tardivement semble moins dégourdi qu'un autre sevré plus hâtivement. C'est l'amateur, en fonction du cas et en fonction des facteurs visibles de maturité ou non du pigeonneau, qui doit décider si le moment est venu.

Le cas qui nous intéresse ici est celui où tu vas recevoir d'un amateur un certain nombre de jeunes d' hiver de l'année , dans le cadre de ta première année de jeu.


Si tu reçois tes pigeonneaux d'un amateur, il faut que tu lui demandes l'âge (en jour) qu'ils auront quand tu iras les chercher. Il s'agit également de savoir si les pigeonneaux vont venir directement du nid ou si l'amateur les a déjà mis à part seuls dans un autre endroit et depuis combien de jour. 
Pourquoi ? Tout simplement parce que le premier jour où les pigeonneaux se retrouvent seuls, doit être consacré à s'assurer qu'ils savent boire et qu'ils ont bien bu. 

Ainsi, si tu as les jeunes pigeons directement venus du nid, ils n'auront pas encore appris ce qu'est une fontaine d'eau, tandis que si ils sont déjà sevrés depuis quelques jours, l'amateur qui te fourni aura déjà fait ce travail et les jeunes devraient déjà savoir boire . Il faudra cependant t'en assurer malgré tout et leur plonger le bec dans leur nouvelle fontaine. 

Nous sommes donc au mois de Janvier et tes pigeonneaux ont 20 jours. L'amateur les as retiré du nid et vient de te les amenener. 

Ainsi, avant de te demander comment les jouer, les entrainer o
u autre, il faut vite te demander comment les soigner et les gérer correctement jusqu'au moment où tu commenceras à penser à caresser l'espoir de les entrainer ou de les voir voler autour de chez toi. Un partie des pigeonneaux que tu pourrais perdre au toit, c'est à dire lorsqu'ils sont libres dehors à la volée ou au début sur la planche , vient sans doute du fait que la phase de sevrage a été très stressante pour eux ou que tu ais pu leur faire mal sans le vouloir et sans t'en apercevoir ou encore qu'ils n'ont pas pris confiance en toi suffisamment. D'autres facteurs rentreront en compte,  comme les rapaces qui les effraient (ou pire) et les fait s'envoler n'importe où à jamais, ou bien certaines maladies qui causent vraisemblablement des pertes plus importantes ... etc . 

C'est pour cela qu'il faut passer beaucoup de temps avec eux, leur parler calmement, les prendre en main quotidiennement, et gagner leur confiance en leur imposant ta présence comme un signe rassurant et habituel pour eux.Quand ils feront leur sortie dehors, ta vigilance devra toujours être aussi aiguisée car de nombreuses embûches les guettent.


Tout ceci passe donc par des questions comme :
- comment les accueillir au premier jour et s'assurer que tout va bien
- comment ne pas les effrayer et les stresser, mais au contraire leur donner confiance
- comment gérer leur première sortie
- comment les nourrir jusque là
- comment les adduire parfaitement
- quand changer de nourriture et pourquoi
- etc ...la liste est longue , mais cela reste relativement simple, rassure toi.

Nous verrons ici la partie spécifique et relative au sevrage des pigeonneaux hâtifs.

Et bien, lorsque tes jeunes pigeons arrivent chez toi, il faudra que tu les mettes au sol dans le pigeonnier destiné aux jeunes de l'année. Ils vont aller dans un coin tous ensemble souvent sous la première rangée de casier . S'il fait une température négative, tu peux les poser sur un carton épais qui va jusqu'à la fontaine d'eau.
paille ou pas paille , c'est à toi de voir. Certains en mettent, d'autres non. Je te déconseille de les poser dans un carton à rebord car ils ne pourront pas passer tout de suite au dessus et ce n'est pas souhaitable car ils doivent pouvoir aller sans soucis à la fontaine.

Il faut vérifier avant tout qu'il savent boire ou sinon leur apprendre.


Le premier jour de sevrage des pigeonneaux


Donc, le premier jour de sevrage, tu ne donnes que de l'eau claire de manière à ce qu'ils aient faim le lendemain. Si il gèle , tire de l'eau la veille du robinet et mets la décanter pour être à température ambiante de la maison afin qu'elle ne soit trop froide pour eux. Tu penseras d'ailleurs à cela pour les autres jours également.

Quand ils arrivent, prends les en main délicatement en les sortant du carton ou du panier de transport. N'oublie pas qu'ils ne t'ont jamais vu et que tu mesures à leur yeux une taille très inquiétante pour leur petite sécurité. 

Tu auras donc mis l'eau dans la fontaine. Approche le pigeonneau de cette dernière et agite un doigt dans l'eau un moment pour attirer son attention puis, tu lui trempes (c'est à dire enfonce délicatement) le bec dans l'eau (sans le brutaliser bien sûr) . 
Observe le mouvement de bec qu'il fait pour voir qu'il absorbe bien , même une goutte et refais le une seconde fois pour qu'il comprenne bien et boive un peu. N'oublie pas de lui parler calmement pendant ce temps. Les pigeons sont parmi les animaux qui comprendraient le plus de sonorités après certains singes et le cheval. Tu peux y aller de ce côté donc. Pose ton jeune au sol et passe maintenant au pigeonneau suivant.

Ne fais pas des gestes brusques, reste au maximum près du sol et avance vers eux la main au ras du sol, paume en l'air pour les prendre en main. Ne crie pas, ne râle pas si ça va pas, reste cool.

Tu vois que déjà, même avec 10 pigeonneaux, tu vas passer un bon moment. Imagine celui qui veut débuter avec 40 jeunes juste sevrés sans aucune expérience réelle. Il va devoir se dépêcher, s'agiter et finalement ne passer que peu de temps par pigeon en passant à côté de détails importants au début. Toi tu as choisi d'avoir 10 pigeonneaux car tu sais que tu n'en perdras quasiment pas du fait de toute l'attention que tu as pu leur porter de manière individuelle au quotidien.

Il faut t'assurer que tout va bien toute la journée. Parfois, ceux qui se retrouvent dans le coin derrière la masse se font un peu "écraser" par les autres. Ils ont alors du mal parfois à respirer. Ce n'est pas bon. Tu vas prendre soin de passer la main parmi eux pour les faire s'écarter un peu de ce coin , mettre celui de derrière, devant par exemple. Les pigeonneaux sont après le sevrage en général assez gras au toucher , prévois toujours un chiffon humide pour t'essuyer les mains et doigts entre chaque prise.

Le soir 

(si tu les as reçu le matin), tu retournes les faire boire. 
Même façon de procéder. Pour t'y retrouver et savoir qui est passé ou pas, tu peux les poser dans les casiers juste au dessus quand ils ont bu quand tu leur as remis le bec dans l'eau.

Tous les soirs avant de partir, vérifie qu'aucun intrus ne puisse se faufiler au pigeonnier : je pense à un chat par exemple.

Deuxième jour de sevrage avec tes pigeonneaux.


Le lendemain, choisis toi un signal que tu feras toujours quand tu donnes à manger et juste avant de donner à manger tout au long du repas:Tu peux siffler par exemple un air bien distinct (fifufifufifu, fifufifufifu, fifufifufifu ..)
Plus il est strict, meilleur c'est. 
Ce sera leur signal du repas qu'ils associeront à ce moment.
Plus tard, lorsqu'ils seront en vol, et que tu donneras le signal, ils viendront prestement se poser sur la planche pour rentrer au pigeonnier en vue de recevoir le repas. Un sifflet, c'est bon aussi, une boite en ferraille (toujours la même boite avec des graines dedans que tu secours de la même manière au début). Toujours en arrivant pour donner à manger et toujours la même séquence, jusqu'à la fin du repas. (*)


La sifflet à bille est pas mal car il a l'avantage de porter loin: quand ils voleront et que certains se seront un peu paumés, ils entendront ton sifflet à plusieurs kilomètres (leur séquence connue) et pourront se remettre en vol vers la bonne direction .. ça marche pas toujours malheureusement, mais crois moi c'est parfois une aide précieuse. Lors des rentrées de concours aux heures approximatives, ça pourra servir aussi car si le pigeon approche mais , se situe trop à a gauche ou à droite (qui sait : il est même déjà derrière peut être) , ça peut le remettre dans le bon axe.

par contre ça casse les oreilles à l'intérieur . (lol)

A toi de choisir pour le signal : tu peux dire quelques mots aussi : HopHopHop , HopHopHop ... PiLouPiLou, PiLouPiLou,
(enfin tu as compris quoi .. lol )

Juste une remarque concernant le ton de ton signal !
Autant ta voix quand tu leur parles pour les amadouer et les mettre en confiance doit être douce et monocorde , autant un signal à la voix doit être claquant et saccadé.

C'est le principe de rappel chez tous les animaux. Un chien que tu appelles "moncherinouneeet ??? viens, allez ... on rentre ...allleeezzz euh, viens euhh !!"
a toutes les chances de ne rien comprendre et de ne pas venir , voire même de rester hors de portée car il aura décelé dans ta voix autre chose que de la fermeté et un signal clair et sans équivoque. 
Le pigeon, c'est un peu la même chose. Tu ne dois pas le laisser choisir.
Son comportement est dicté par tes signaux qu'il associe à des actions.



Ainsi, le matin (fifufifu ..en arrivant au pigeonnier et même déjà sur l"allée qui y mène), tu mets à manger ton mélange ... "Elevage" ou "Jeune" (pour exemple) et tu renouvelles ton eau. Ils vont (et doivent) manger toutes les graines (grosses et petites) car ils ont faim : n'en mets pas trop d'un coup et rajoute au fur et à mesure (fifufifu ... ). Procède toujours de la sorte, cela te permets de bien contrôler.
si tu remarques un pigeonneau dont le comportement est bizarre où différentes de celui des autres pigeonneaux, si ce pigeonneau ferme parfois les yeux quand tu es présent et actif , prend le en main et tente de le faire boire en premier. Peut être n'a t il pas compris la leçon d'hier et souffre de soif accrue. 
AinsiSi, le matin (fifufifu ..en arrivant au pigeonnier et même déjà sur l"allée qui y mène), tu mets à manger ton mélange ... "Elevage" ou "Jeune" (pour exemple) et tu renouvelles ton eau. Ils vont (et doivent) manger toutes les graines (grosses et petites) car ils ont faim : n'en mets pas trop d'un coup et rajoute au fur et à mesure (fifufifu ... ). Procède toujours de la sorte, cela te permets de bien contrôler.

Recule toi de la mangeoire , laisse les approcher (fifufifu...), agite les graines , va faire fifufifu dehors pour les laisser seuls, reviens ... bref ils doivent manger (et toutes les graines). Quand ça mange depuis quelques temps, va mettre un doigt dans l'eau pour qu'ils se rappellent de la fontaine. Ils auront soif. Certains vont aller à la fontaine quand ils auront mangé assez. (c'est un repère pour toi.)

C'est pas facile au début, car ils sont petits et n'osent pas toujours venir manger quand tu es là, à toi de surveiller qu'ils ont tous mangé . Mais il faut qu'ils mangent.

Pour vérifier qui n'a pas mangé, prend les en main et palpe le jabot : tu dois sentir les graines.
Compare les jabots entre eux pour te faire une idée entre un pigeon qui a mangé et un autre non.

Celui qui n'a pas mangé, approche des graines du bec au creux ta main . 
Si vraiment vraiment, pas moyen qu'il becque dedans, tu prends 15 (environ, mais pas plus pour ne pas générer un éventuel "bouchon" de graines en sortie de jabot ) grosses graines du mélange (mais, féveroles ..) et tu lui glisses dans le bec (c'est "sportif" au début mais tu vas vite prendre le coup) .

N'oublie pas le grit bien sûr qu'ils aillent s'y servir.N'en mets pas trop pour ne pas qu'ils gaspillent car il pourraient aller jouer avec ça. La journée mets aussi en près d'eux au sol sur leur carton. Il faut penser à le renouveler quotidiennement. Dans le pot, si tu en as, mets quelques gouttes d'anis pour les attirer vers lui, car l'anis est une odeur que les pigeons affectionnent. 

Remets des graines dans la mangeoire tant que tous les pigeonneaux mangent. 

Quand tous les pigeonneaux semblent s' éloigner de la mangeoire et prendre la direction de la fontaine , retire la mangeoire ( à vider et nettoyer). Agite encore ton doigt dans l'eau quelques longues minutes pour rappeler l'eau au bon souvenir des jeunes. Laisse les approcher. Si tu peux, tu repasses le midi pour contrôler les jabots et déterminer si l'un ou l'autre n'aurait pas soif . (pas de fifu si tu ne donnes pas à manger)

En fin d'après midi , reviens encore pour le second repas. Mêmes éléments
Ainsi, le matin (en arrivant au pigeonnier et même déjà sur l"allée qui y mène), tu mets à manger ton mélange ... "Elevage" ou "Jeune" (pour exemple) et tu renouvelles ton eau. Ils vont (et doivent) manger toutes les graines (grosses et petites) car ils ont faim : n'en mets pas trop d'un coup et rajoute au fur et à mesure (fifufifu ... ). Procède toujours de la sorte, cela te permets de bien contrôler.
Si tu remarques un pigeonneau dont le comportement est bizarre où différentes de celui des autres pigeonneaux, si ce pigeonneau ferme parfois les yeux quand tu es présent et actif , prend le en main et tente de le faire boire en premier. Peut être n'a t il pas compris la leçon d'hier et souffre de soif accrue. 

Tu as le choix
- un repas par jour, mais à volonté et prolongé
- Deux par jour mais sans exagérer les rations à chacun
- Trois par jour, (si ton emploi du temps le permet) est envisageable aussi mais ne donne pas trop par repas surtout.



Le troisième jour de sevrage des pigeonneaux
Pour t'assurer que tous mangent et aussi ont ou vont bien prendre du grit, tu peux commencer par donner quelques graines en mangeoire, les laisser tout prendre et jeter du grit à la place de nouvelles graines, comme ça tu sais qu'ils y ont touché au moins. Tu peux effriter aussi un peu de pierre à picorer mélangée à du vitamineral (ou équivalent) et faire un petit mélange. Ensuite, nouvexagérer les rations à chacun
- Trois par jour, (si ton emploi du temps le permet) est envisageable aussi mais ne donne pas trop par repas surtout.
lles poignées de graines, puis un doigt dans la fontaine pour le bruit de l'eau. 

Pour la ration quotidienne, il s'agit quand même au tout début de ne pas trop donner pour que la "petite faim" les oblige à penser "MANGER". Ainsi, préfères plusieurs repas en journée pour lesquels tu contrôles la quantité.

Le moment des repas est idéal pour leur donner confiance en toi. Reste assis au sol du pigeonnier , fais les manger dans ta main, joue un peu avec eux. En dehors des repas et du contrôle de santé du soir, tu peux les laisser tranquille.




les jours suivants de la première semaine de sevrage.
Tes pigeons doivent manger bien largement (et de tout) pour leur croissance. Deux  fois par jour si tu as le temps la première semaine. Ne laisse pas le bac plein en journée car tu veux déjà qu'ils mangent quand tu donnes du "signal" (siffle,fifu, sifflet, boite ..etc. Le dressage sur la nourriture est déjà ainsi en place.

Si un jeune est plus faible (maigrichon) que les autres, ne mange pas bien au bout du deuxième jour .... à mon avis, tu devrais l'éliminer du pigeonnier . Tu dois faire cette sélection je pense. Idem, un qui "chouine" sans arrêt en dehors des repas. Chaque jour , tu regarderas tes pigeonneaux de près . L'ossature solide et la robustesse du dos, la perte de la graisse de nid, la dureté du bec, le resserrement observé de la fourche arrière ... ect. Mais aussi et surtout leur jabot, leur chaleur au touché, leurs fientes , leurs yeux et la pousse des plumes, .etc ... pour détecter d'éventuelles complications ... mais ça c'est une autre histoire .



Au sujet de la ration alimentaire des 8 premières semaines de sevrage. (environ)
Mélange jeunes, pigeonneaux , ou même élevage à volonté lors du (des) repas.
A volonté veut dire , tant que les pigeons mangent lors du repas et pas bac à ras bord toute la journée.
Dans deux mois, la ration ne sera plus la même et là le nombre de grammes par pigeon et par jour sera défini.

Au sujet des compléments alimentaires des 8 premières semaines de sevrage. (environ)
Grit (+anis), pierre à picorer, vitaminéral (ou équivalent) : Toujours à disposition ,à renouveler et contrôler sécheresse.

Levure de bière  sur les graines humectée à l'huile d'ail (une fois par semaine)
Type naturaline (ou équivalent ): 1 fois par semaine dans l'eau
complexe vitaminé  (type B1-D-A-E-K): 1 fois par semaine dans l'eau

A ton mélange, quand les jeunes savent manger toutes les graines, tu pourras ajouter un peu de petites graines spéciales, ou même type dessert (commerce).



Au sujet de la médicamentation préventive minimale.
Je te donne juste mon avis sur ce qu'il y a lieu de faire au minimum. A toi aussi de voir d'où proviennent tes pigeonneaux et de savoir quelle était la politique de l'amateur à ce sujet. Il faudra l'adapter progressivement selon les pratiques et selon ce dont ont bénéficié parents et pipants. 

Cure préventive Trichomonose-hexamitase ( gamme au choix , voir notice ) 
A effectuer en début de fin de 1ère semaine de sevrage, quand tous les pigeonneaux savent boire et manger correctement : par exemple les premiers jours des premières sorties en cage d'adduction. C'est donc le moment de la donner ! Les 3 jours suivants la cure Tricho préventive, tu donneras 3 jours d'un complexe vitaminés dans l'eau pour  aider les pigeonneaux . (double dosage par rapport celle donnée jusque là). 

- Prévois aussi , (mais pour donner seulement si cela s'avère nécessaire), un produit "multi usage" (gamme au choix) indiqué contre  paratyphose, collibacilose, et le traitement des infections intestinales et respiratoires.


Vaccination obligatoire: Paramyxovirose
Selon le vaccin utilisé (combiné ou non à celui des poquettes ), la date de vaccination va varier.
A partir de 6 semaines pour le vaccin combiné : Ce qui signifie dans notre cas, de prévoir la vaccination les jours avant de lâcher sans cage de nos pigeonneaux. (soit à 42 jours), ou juste après, les jeunes manquant encore de force pour encore vraiment s'envoler à des kilomètres. 
La vaccination paramyxovirose seule peut elle se faire dès l'âge de 3 semaines. Dans ce cas, pas de soucis, ils seront vaccinés sous cage sans soucis.
Cela peut également se faire à l'âge de deux mois environ, mais il est vrai qu'on augmente le risque de voir la maladie entrer au colombier ou de la répandre ailleurs en cas d'infection . (perte du pigeonneau, ou vagabondage de celui ci  ...). Le tout étant de les avoir à l'oeil et de réagir au moindre signe.

[merci à Mars et Louis pour les commentaires et compléments d'information au sujet de cette vaccination reçus sur le forum Mondial Pigeon : et reportés ici]

Il te faut penser à acquérir le produit ou t'arranger avec l'amateur qui t'a fourni (si tu n'as pas trop de jeunes et qu'il prévoit du rab).


Te voilà donc arrivé en fin de première semaine, environ 6 jours après l'arrivée de tes jeunes pigeons hâtifs de l'année. Ils mangent bien, ils boivent bien , cela va être la moment désormais de passer à l'adduction par la mise sur la planche extérieure et de continuer le dressage au signal pour les repas et notamment désormais pour obliger tes pigeonneaux à rentrer à l'intérieur très prestement quand tu en donneras le signal (fifu .. )




Première planche de fin de 1ère semaine.
Cela va être très tôt le moment de poser tes pigeonneaux dans le spoutnik, ou sous la cage d'adduction de manière à :
1 : qu'ils repèrent visuellement les alentours
2 : qu'ils puissent être dehors en toute sécurité
3 : qu'il apprennent très tôt à rentrer par la trappe, ou tout système utilisé


un truc rigolo à essayer, c'est fendard et super pratique plus tard .
tu sais les petits lasers ou diodes lumineuses rouges des conférenciers pour indiquer un endroit sur leur tableau .
Agite le au fond de la mangeoire sur les graines quand ils mangent (gaffe aux yeux ) et que tu donnes du signal. Les pigeonneaux l'associent à des graines tout bêtement .
Ils ne l'oublieront jamais mais des rappels sont à faire très régulièrement .
Plus tard, tu pourras emmener tes pigeons au sol ou tu veux rien qu'en agitant la lumière rouge au sol (leur faudra avoir un poil faim sinon ça part en live cette histoire : lol).
Tu agites et tu diriges vers un endroit : ils essaient de suivre en cherchant les graines au sol , et tu peux comme ça les mettre au panier d'entrainement (et de concours !!! ) en 2 minutes sans trop les traumatiser, ni même sans devoir les attraper. :)

Petit pigeonneau

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×